La vente en ligne des médicaments doit encore murir - ou vieillir avec la clientèle. Les "consultants" qui parlent de ce marché sont majoritairement jeunes et en bonne santé, donc loin de comprendre, et vivre, la problématique et les attentes de la clientèle au comptoir.

acheter ses medicaments sur internet

Encore aujourd’hui, le « fonds de commerce » des officines est une clientèle âgée de 45 à 85 ans, donc loin de geeks qui analysent ce canal de distribution. Le monde de la pharmacie doit cependant déjà s'organiser, chaque officine doit faire réaliser son site Internet et être prêt. Les premières analyses nous informent que la rentabilité prendra du temps à venir; nous sommes déjà trop nombreux. 

La parapharmacie (produits d'hygiène, etc.), la dermo-cosmétique, ainsi les compléments alimentaires (vitamines et autres fortifiants) constituent aujourd'hui l'essentiel des produits commandés en ligne, dans la manière et l'esprit des Amazon, Alibaba & co. De cette façon, le vendeur s'adresse directement au consommateur-payeur. 
Dans la vente en ligne de médicaments thérapeutiques il reste encore à faire sauter les liens - encore ténus, mais solides - entre le médecin-prescripteur, le pharmacien-dispensateur et de l'assurance-payeur. Des brèches sont malheureusement déjà ouvertes. Mais je reste confiant sur l'adaptabilité des pharmaciens-nes d'officine; ils elles sauront comprendre et saisir ces nouvelles opportunités.


Christian Cordt-Moller, Pharmacien FPH