Bien que la sécurité d’approvisionnement des médicaments en Suisse est bonne, les pénuries de livraison de certains produits ont été de plus en plus fréquentes ces dernières années.

Ces difficultés sont aujourd’hui, par la mondialisation, d’ordre planétaire. Certains principes actifs sont particulièrement concernés. Les vaccins, les substances médicamenteuses luttant contre les maladies rares et certains anticancéreux sont ainsi nettement plus affectés par ces pénuries. 

Les causes sont de plusieurs ordres :

  • La mondialisation a restreint les sites de production des médicaments. 
  • En raison des exigences croissantes en matière de qualité, la production doit être de plus en plus souvent interrompue pour la maintenance et répondre aux nouveaux standards. 
  • La pression toujours plus forte sur les prix entraînant une réduction des stockages au niveau national et international : les demandes accrues ne peuvent pas être comblées rapidement.
  • On a également identifié des problèmes supplémentaires concernant la conformité aux exigences réglementaires et leur respect, les techniques de fabrication et la volatilité du marché.

Les pénuries pourraient être réduites en améliorant le stockage des médicaments au niveau de la Confédération et des cantons, des producteurs, des intermédiaires et des distributeurs. Une fabrication accrue en Suisse serait également un atout. Pour finir, l’importation facilitée des vaccins ou des médicaments déjà autorisés à l’étranger.
Heureusement, si de nombreuses pénuries de livraison sont source de désagréments pour les patients, elles ne posent toutefois que très peu de problèmes de santé.


Christian Cordt-Moller, Pharmacien FPH