Nous sommes des gens fort heureux, nous avons la chance de vivre dans deux mondes de la santé à la fois. Dans le premier, nous nous plaignons du marasme dans la gestion sanitaire. Les politiciens se profilent dans des mesures anti-coûts et la presse nous assène quotidiennement sa morale de surconsommation des soins.

deux mondes

Dans le second monde, nous attendons que la médecine et les médicaments résolvent tous nos problèmes de santé. Nous ne réclamons pas seulement le droit aux soins, mais le droit à la santé. Les médias vantent les prouesses médicales et le politique cautionne les agissements des caisses maladie. 

Dans le premier, les prestataires de santé doivent obéir à des objectifs de coûts, d’efficacité et agir scientifiquement. Dans l'autre, la LAMal accepte de payer des médecines dont la démonstration d'efficacité n'est pas clairement démontrée. Dans le premier monde, nous sommes prêts à sortir manifester dans la rue contre les hausses des primes d'assurance, mais dans le second monde, nous profitons du privilège à ne pas choisir la caisse maladie la meilleure marché. Cela ne peut plus durer ainsi ! Il nous faut discuter, revoir nos idéaux et nos illusions. La réalité est à ce prix. Nous nous complaisons de ces deux mondes, car nous ne savons plus vivre avec nos contraintes et assumer nos oppositions. Notre monde n'est pas double, mais il est vivant.


Christian Cordt-Moller, Pharmacien FPH / propriétaire