C'est une sorte de faille dans l'histoire de la civilisation. Alors que l'humanité dispose de plusieurs vaccins à même de réduire la gravité de la maladie à coronavirus, d'aucuns décident en conscience de s'en passer. C'est leur choix dira-t-on. Sauf que ce choix ô combien discutable entraîne une saturation des services hospitaliers, réduits à déprogrammer moult opérations afin de soigner quiconque se présente aux urgences – vaccinés comme non-vaccinés.

Longtemps, on se souviendra de l'égoïsme des non-vaccinés.

Par la faute de quelques esprits « éclairés » qui considèrent les vaccins comme une invention du diable et s'en font le chantre dans les médias ou sur les réseaux sociaux, des gens de tout âge, de toute condition, de tout horizon, doivent prendre leur mal en patience et attendre que les hôpitaux se désemplissent afin d'être soignés à leur tour. On imagine sans mal le degré d'exaspération de ces malades contraints de laisser leur place à des individus qui, pour un grand nombre d'entre eux eussent-ils été seulement vaccinés, auraient pu se passer de toute hospitalisation.

Article publié sur Slate par Laurent Sagalovitsch.
http://www.slate.fr/story/220767/blog-sagalovitsch-longtemps-on-se-souviendra-egoisme-non-vaccines-covid-19